Cabinet

Antonis C. Indianos

Né a Limassol, son père Konstantinos Mantrali, plus tard connu sous le nom Indianos, venait de Peristeronopigi de la région de Famagouste, et sa mère, Ermioni Christodoulou Zavrou, était originaire de la grande famille Tomasou de Kritou Terra, de la région de Paphos.
A.C.Indianos a fait sa scolarité au lycée grec de Limassol, puis il a passe trois années de plus a l’American Academy of Larnaca (1917-1919). Pendant cette période il se lia d’amitié avec l’écrivain Meli Nocolaides qui était l’éditeur du magazine Chypriote «Ichos tis Kyprou» (‘La Voix de Chypre’) dans lequel A.C.Indianos a publie ses premiers poèmes.
Il a continue ses études a l’Université de Droit de Middle Temple a Londres, et il est devenu avocat en 1923.Durant son séjour en Angleterre, il a suivi des cours de littérature anglaise a l’Université d Oxford en 1921 et 1922.Pendant cette période, il a publie des articles sur la littérature anglaise dans le magazine littéraire athénien ‘Nouma’ de Tagopoulou.

ANTONIS CONSTANTINOU INDIANOS (1899-1968)

 

Antonis.C.Indianos est le dernier homme debout à droite.

Ensuite, il a travaille comme avocat a Limassol de 1924 a 1929.A son retour a Limassol ,en tant que faire valoir convaincu de la langue grecque, il est devenu un des plus proche collaborateur et activiste du premier magazine littéraire ‘Avgi’ (l’Aube), 1924-25, et fonda ‘l’Association Des Douze’. Il coopéra et travailla avec de nombreux journaux a Limassol, et fut membre du Conseil de l’Education de la région de Limassol en 1926.
Dans les années 1929-1930, il devient traducteur officiel pour le gouvernement colonial ainsi que membre de la commission parlementaire pour les lois (1930-1931).Son titre changea alors pour devenir ‘traducteur grec’ (1932-1937).Il a été un membre fondateur de l’“Εteria Kipriakon Spoudon’(Sociéte d’Etudes Chypriotes) et membre de celle-ci de 1936 a 1943. En 1937 il a été nomme a l’unité archéologique et la même année il a obtenu une bourse au Canergie de l’Université d Oxford pour étudier l’archéologie classique (Sept.1937-Aout1938).C’est durant cette période qu il a découvert la tombe du grand poète grec de la Révolution Grecque de 1821, Andreas Calvos, dans le petit village de Louth dans le Lincolnshire (voir la photo ci-dessous).
Il est rentre a Chypre en 1939 ou il a été nomme Inspecteur du département Moyen-Age au musée et Directeur de la bibliothèque du musée de Chypre jusqu en 1942, ou il est redevenu avocat et a excellé, surtout dans le domaine du Droit Pénal.

Cette photo prise entre septembre 1937 et août 1938 est la preuve que A.C.Indianos a été le premier a découvrir la tombe du grand poète grec de la révolution grecque de 1821, Andreas Calvos

Au procès du héros de l’ Ε.Ο.Κ.Α, M.Karaolis le 28/08/55,qu’il a défendu en tant qu’avocat.
 

En 1934 il fonda avec Kostas Prousis et Nikos Kranidiotis le magazine “Kypriaka Grammata” (Lettres Chypriotes), 1934-1956, un magazine dont il fut l’ame et l’esprit, et le premier directeur et responsable d’édition de 1934 a 1937.Au début, le magazine fut édité tous les 15 jours, puis tous les mois. De plus, et directement lie a cette période, on a trouve dans les archives de A.C.Indianos des lettres qui attestent des relations avec des grands poètes et hommes de lettres grecs et anglais du 20ieme siècle tels que Aggelos Sikelianos (1935), Kostis Palamas (1936), Alexandros Palli, Petros Vlastos, Tello Agra, Aimilio Hourmouzio, Louki Akrita, Vassili Tataki, Nicoloao Tomadaki, Georges Valeta, George Zora, Rudyard Kipling, le poète Osbert Sitwell, et l’historien Georges Hill.
Lors de la lutte pour la décolonisation pendant la période 1955-1959,il aida puis fut avocat bénévole pour la défense de plusieurs combattants de l’ Ε.Ο.Κ.Α, et fut parmis les avocats de Michalakis Karaolis (voir photo ci-dessous) dont la condamnation a mort se concrétisa en France par l’article d’Albert Camus dans L’Express,‘L’Enfant Grec’, le mardi 6 décembre 1955.Il y a aussi un témoignage qui affirme que A.C.Indianos donnait des informations secrètes qu’il arrachait aux anglais a un prêtre de l’Archevêché de Chypre. En juillet 1955 il fut élu membre du Comite représentant le Barreau de Nicosie a la réunion pan chypriote des avocats dont le but était d’abolir la promulgation, le 15th juillet 1955,de la loi autorisant l’emprisonnement sans droit de défense ni procès.

Le 10 avril 2002, lors d’une cérémonie en l’honneur des avocats qui avaient défendu et plaide la cause des combattants de l’E.O.K.A pendant la période 1955-1959, A.C.Indianos a reçu a titre posthume la ‘Médaille de la Liberté’ des mains de Glavkos Clerides, alors Président de la République de Chypre et avec qui il avait défendu Michalakis Karaolis en 1955 (voir photo ci-dessous)

Lors de l’un de ses discours

Avocat, poète, critique, traducteur, archéologue et écrivain de prose, A.C.Indianos est devenu spécialiste du Moyen-Age et de la récente période de l’histoire de Chypre.
Un grand nombre de ses oeuvres ont été publies dans les ‘Lettres Chypriotes’, la ‘Sociéte des Etudes Chypriotes’ et le magazine de Nicosie ‘Kipriaka Chronika’(La Chronique de Chypre).
De plus, il y a a présent une collaboration entre l’Université de Chypre et le Comite des Archives A.C.Indianos.

Œuvres

Reference

  • Poèmes publies dans “Kypriaka Grammata” ,
  • Contribution a l’étude de A.Calvo (imprime de la ‘Nea Estia’, Athènes 1938
  • Choix de poèmes de Vassilis Michaelides (1942)
  • Faits inconnus de la vie et de l’œuvre de Αndrea Calvos (1960)
  • Une sélection italienne d’ Αndrea Calvos,(‘Chroniques Chypriotes), 1960
  • Premières traductions des poèmes de Ezra Pound et T.S Eliot

Dictionnaire Biographique des Chypriotes 1800-1920 – Aristides Koudounaris (2001)
Archives : Anthony Indianos, Président du Comite des Archives A.C.Indianos.

Contactez-nous!

+357 22675231

Envoyez-nous un message!

indianos@indianos.com.cy

Visitez notre bureau!

Diagorou 4, Kermia House, bureau 204, 1097 Nicosie, République de Chypre

Horaires

Lun - Ven: 9:00 hr - 18:00 hr